Accueil > News > Pour les femmes, liberts sous le feu

Pour les femmes, liberts sous le feu

samedi 17 décembre 2011, par Stephane

La photojournaliste Kael Alford avait pass 10 mois couvrir l’invasion de l’Irak et ses consquences immdiates en 2003-2004. Elle y est revenue cet t pour voir ce qui avait chang ou pas.

Extrait :

Quand j’ai rencontr Yanar Mohammed, en 2003, elle tenait un mgaphone et Bagdad, l’ombre d’un pidestal o une statue de Saddam Hussein tait rest jusqu’ ce que les chars amricains le tranent sur le sol quelques semaines plus tt. Tte nue et poing lev, elle a exigeait la scurit et des droits civils gaux pour les femmes.

Huit ans plus tard, Mohammed est peut-tre la militante la plus largement cite sur les droits des femmes en Irak. Bien qu’elle voyage, parle dans les universits, donne des confrences et ait reu des prix prestigieux pour son action, son message reste pourtant peu connu hors d’Irak.

(Yanar Mohammed sur la place Tahrir Bagdad, juillet 2011)

L’Irak est un pays dangereux pour les femmes et la situation s’aggrave. Selon le rapport de Human Rights Watch en 2011 : « La dtrioration de la scurit a favoris une progression des coutumes tribales et religieuses et de l’extrmisme politique, qui ont eu un effet dltre sur les droits des femmes, tant l’intrieur et qu’ l’extrieur de la maison »

(...) L’Irak a galement connu une progression des meurtres d’honneur, o les femmes qui ont une histoire d’amour en dehors des limites acceptes culturelles ou religieuses sont tues par des membres de leur propre famille. Souvent, ces femmes, fuyant pour sauver leur vie, cherchent l’aide de l’Organisation pour la Libert des Femmes en Irak (OWFI), que Mohammed a fond dans la foule de l’invasion amricaine.

Quand j’ai suivi Yanar cet t, elle a dit que la situation reste dsastreuse. Elle est la rdactrice en chef du journal « Al Mousawat » ( « l’ galit »), qui consacre une pleine page signaler les crimes violents contre les femmes, avec des numros de tlphone pour des refuges de l’OWFI. Elle participe galement une station de radio avec des tudiantes.

Mohammed est toujours en tte des protestations contre le sort des femmes en Irak, mais elle est maintenant entoure par un nouveau groupe, de jeunes femmes essentiellement.

(Aya Al Lami )

(Les manifestantes arrivent place Tahrir Bagdad en minibus, juillet 2011. Les manifestations en Irak ont ​​t rprimes par le gouvernement de Maliki depuis fvrier mais ont continu, chaque vendredi, avec plus ou moins de participation)

(sur la place Tahrir de Bagdad, juillet 2011)

L’article complet est disponible en anglais ici :

http://photoblog.msnbc.msn.com/_news/2011/12/15/9444042-iraqi-voices-for-women-freedoms-under-fire

(trad. S.J.)

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.